Parrainage Jeunesse
2640 Boulevard Dionne
Saint-Georges (Québec)
G5Y 3X8
418 221-7123
Retour aux témoignages

Une belle amitié

Kelly et sa marraine Lynda.

 

Bonjour à tous,

Je m’appelle Kelly et, aujourd’hui, j’ai 18 ans. Dans ma vie, ça n’a pas toujours été rose, j’ai eu beaucoup de problèmes.

Ma mère a lu dans un dépliant qu’ils cherchaient des parrains et des marraines. Ma mère a appelé à Parrainage Jeunesse pour avoir des informations et elle a fait des démarches pour me trouver une marraine selon mes critères. Cela fait 3 ans que je suis avec ma marraine adoptive et on se voit à chaque semaine.

J’ai trouvé un ange pour m’aider à sourire à la vie. Je considère que Parrainage Jeunesse est très important pour un enfant, car il lui permet d’avoir une présence près de lui ou d’elle. Pour moi, ça été la plus belle expérience à vivre et un jour ce sera à moi d’aider une autre personne. Je recommande à tous les parents d’aller vers Parrainage Jeunesse.

Pour moi, ma marraine a été vraiment présente dans les bons moments ainsi que les mauvais. Je peux toujours compter sur cette personne, même si j’ai 18 ans aujourd’hui. Elle sera toujours une marraine pour moi.

Kelly

 

Une belle amitié,

Après avoir laissé d’autres organismes de bénévolat, je désirais toujours m’impliquer dans la communauté. J’ai entendu parler de Parrainage Jeunesse. J’ai alors décidé de téléphoner et mon objectif était de parrainer une fille, étant moi-même mère de 2 garçons.

C’est alors que j’ai connu Kelly. On  s’entend bien, on fait des activités ensemble : roller, marche, promenades à Québec, spectacles, un simple café, etc. Elle sait qu’elle peut compter sur moi. Même avec de très bons parents, je crois que je lui apporte une oreille attentive différente des parents. C’est comme une grande sœur, je pense.

Une belle relation d’amitié s’est installée. J’espère avoir fait et continuer de faire une petite différence dans son quotidien. Le jumelage a duré 3 ans et, même si le dossier est fermé suite à ses 18 ans, la relation demeure et nous continuons de nous voir.

Lynda Roy